Ikan Dive un club peu recommandable : Récit de ma plongée chez Ikan Dive

Récit de ma plongée chez Ikan DiveEn arrivant sur Padangbai j’ai voulu tester la plongée sous marine. Sport que je ne connaissais pas auparavant. Je me suis dirigé vers Ikan Dive en voyant qu’il s’agissait d’un club de plongée français à Bali. Je me suis dit que j’aurai un enseignement de qualité et cela me rassurait plutôt que de passer par un autre club. Ne connaissant pas le vocabulaire technique de la plongée j’avais peur de recevoir des cours en anglais. Après coup j’ai vite compris qu’en anglais ou en français ça ne changeait pas grand-chose.

J’ai pris quelques renseignements et j’ai réservé un baptême pour le lendemain matin. Mon premier baptême s’est correctement déroulé. Mon Divemaster était très sympa et vraiment pédagogue. Pour un club français on avait oublié de me préciser que mon moniteur n’était pas francophone. Parlant anglais je n’ai pas eu de mal à comprendre. Mais la moindre des choses aurait été de prévenir.

Ma première plongée s’est très bien déroulée j’ai décidé de continuer et de faire un autre baptême le lendemain. Durant mon séjour à Padangbai j’ai eu de la chance j’ai quasiment tout le temps été le seul plongeur, le village était vide de touristes.

La plongée à Padangbai

Padangbai est un site très pratique pour plonger car il est accessible à 5 minutes en bateau. Il y a quelques sites sur le fameux Blue Lagoon où l’on peut voir de jolis coraux. Ce n’est pas le meilleur endroit pour observer des gros poissons par contre. Au niveau des récifs coraliens il y a de quoi se faire plaisir aux yeux avec des coraux de toutes les couleurs. Pour ma part j’y ai observé des murènes, des raies à points bleus, des poissons lions, un poisson crocodile, des némos, un requin de récif, d’une manière générale des poissons et des coraux de toutes les couleurs.

Un mari un peu trop jaloux chez Ikan Dive ?

Après mes baptêmes, j’ai décidé de passer mon niveau 1 et 2 Padi. C’est à partir de ce moment là que les choses ont commencé à dérailler chez Ikan Dive. Durant mes 2 premiers jours aucun souci (je reviendrai sur la qualité de l’enseignement qui avec du recul me parait très léger). C’est Claire la patronne du club qui me fait les cours et également les plongées.

Le 3ème jour après ma plongée je discute avec Claire car elle me demande des renseignements pour son site web. Au bout d’un certain temps elle s’en va pour discuter dans le bureau de son mari.

Comme il y a le Wi Fi au chez Ikan Dive, je demande à Claire si je peux rester une petite heure pour profiter du net. Quelques minutes plus tard son mari vient me voir et me regarde d’un air méchant en me disant : sors de là !

Sur le moment je n’ai réellement pas compris, j’ai rien dit et suis parti. Le lendemain matin je demande des explications à Claire. Elle m’explique que ce n’est rien, juste un malentendu, je n’y suis pour rien me dit elle. Ce jour là je devais aller plonger à Tulamben. Un site de plongée à une heure de voiture.

Un peu gênée, elle vient me voir en m’expliquant qu’il n’est pas possible d’aller plonger à Tulamben aujourd’hui, mais que l’on peut quand même aller plonger à Blue Lagoon sans m’expliquer pour autant pourquoi. Je commence à ne pas apprécier car la plongée à Tulamben était comprise dans le forfait. Je finis pas lui arracher les vers du nez et elle m’explique que son mari ne veut pas que j’aille plonger avec elle seul (histoire de jalousie si je comprends bien). Je précise que Claire a le double de mon âge !

Là je commence à ne plus vraiment apprécier. Je me dis qu’à la base j’ai voulu l’aider en lui donnant des renseignements et c’est comme ça que l’on me remercie ! Et de toutes les façons ce que je disais à Claire, je suis un client j’estime qu’à ce prix là on peut au moins me parler avec respect.

Le comble !

Une dizaine de minutes plus tard, on vient me voir me disant que Mawi le mari de Claire (et patron du club) souhaite me parler. D’une manière tout à fait officielle Mawi devant Claire vient m’expliquer que qu’il faudrait que je comprenne qu’ici on est en Indonésie et que je ne peux pas me permettre d’aller parler à Claire sans lui demander la permission auparavant.

Je réponds avec le sourire tellement la situation me parait surnaturelle ! Je peux comprendre qu’il existe des différences de culture, mais il s’agit d’un club tenu par une française ou quasi que des clients français viennent depuis des années.

Ikan Dive : Des façons de faire peu professionnelle ?

Lorsque Claire est venue me voir pour m’expliquer qu’on ne pouvait pas plonger à Tulamben elle m’a également glissé :
– Si tu ne souhaites pas plonger je comprends
– Oui mais il faut que je fasse mes dernières plongées pour avoir ma certification PADI
– Aucun problèmes, je te ferai quand même ton papier pour que tu aies ta certification

En gros je n’avais même pas terminé mes leçons que je pouvais quand même avoir ma licence PADI. Je trouve très peu professionnel voire dangereux. Donner une certification alors que je n’ai reçu qu’une partie de l’enseignement.

Un bonbon en guise de geste commerciale

Naïf comme je suis, j’ai quand même continué de plonger jusqu’au dernier jour avec Ikan Dive. Claire m’avait dit que je ne devais pas m’inquiéter « on s’arrangerait à la fin ».

Le jour où je suis allé payer Claire m’annonce qu’elle m’offre 40 dollars sur une facture de plus de 500 dollars. J’ai trouvé plus que léger pour se faire traiter comme une merde et ne pas avoir pu faire les plongées que je devais faire.

Mon ami blog sur son tour du monde http://www.marylandmarriagealliance.com// 

You Might Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × 2 =